Ce site a été pendant plusieurs années la plateforme sur laquelle un étudiant effectuant sa formation académique en Nutrition publiait articles, recettes et autre revues scientifiques. Ayant aujourd’hui terminé mes études et mon travail ne me laissant que peu de temps pour publier, j’ai tout de même décidé de conserver ce travail que vous retrouverez sous l’onglet « Articles » du site.


Il y a quelques années, j’avais réuni l’ensemble de mes réflexions dans les quelques lignes suivantes:

Si l’alimentation est aujourd’hui responsable de bien des maux (surpoids et obésité, troubles digestifs,  diabète, allergies alimentaires, problèmes de peau et j’en passe), elle peut également soigner et surtout prévenir les maladies. Trop peu de médecins vous recommandent une alimentation de qualité et adaptée quand vous souffrez d’un refroidissement ou que vous sentez vos défenses immunitaires baisser.

Je n’avais ni la plume des magazines, ni les moyens titanesques des grandes marques, mais sur la base de mes études, de mes expériences de stages mais surtout de la transparence et du partage je souhaitais bousculer les règles et les croyances (limitantes) d’un secteur en pleine évolution et que j’aimais profondément : la nutrition.

 

 Un double constat s’imposait:

1. Les gens étaient assommés par des informations contradictoires et pas assez claires (pour ne pas dire complètement erronées) sur tout ce qui touchait de près ou de loin à la nutrition: manger cinq fruits et légumes par jour, avaler 2000kcal ou boire huit verres d’eau quotidiennement, manger de tout mais surtout varié et équilibré, pour ne citer que les plus connues. Entre les recommandations des autorités de santé, les publicités des grandes marques, les scandales de l’agroalimentaire et les conseils de certains experts auto-proclamés, la plupart des gens ne savaient plus ce qu’il en était de la nutrition. Personne n’osaient et n’ose  plus manger de saumon car bourré de métaux lourds ou d’antibiotiques, de la viande de porc contaminée à la dioxine circulait en Europe, nos fruits étaient couverts de pesticides et on se demandait si il nous était nécessaire de prendre des compléments alimentaires à force d’être harcelé de publicités vantant les vertus de telle ou telle substance.

2. Contrairement à il y a quelques décennies, à une époque où le choix et la diversité alimentaire était nettement moins important, il était de plus en plus difficile de faire les bons choix en magasin et de prendre soin de sa santé. De moins en moins de personnes avaient la notion des saisons et un bon nombre de nos jeunes têtes blondes ne savaient même pas reconnaître certains fruits et légumes…

 

Un consensus, qu’il était finalement assez aisé de dresser, quel que soit le domaine sur lequel vous décidez de porter votre intérêt, les conseils ne manquent pas, ce sont les bons conseils qui manquent. Et en nutrition encore plus qu’ailleurs, chacun y va de son commentaire et nous donne son avis (surtout lorsqu’on a rien demandé). Les bienfaits de ces conseils sont loin d’être aussi magiques que ne le prétendent tous ces amis qui vous veulent du bien (mais que vous feriez bien de ne pas écouter).

 

L’objectif de ce site?

Réconcilier les gens avec leur alimentation pour qu’ils cessent de croire qu’il existe deux catégories de personnes: celles qui mangent sainement et qui, par un raccourci qui n’en finissait pas de m’étonner, mangent des aliments fades et insipides (poulet vapeur, thon à l’eau et pousses de soja natures) et ceux qui mangent des aliments industriels et qui, par une définition qui encore une fois sort de nulle part, se font plaisir.

L’objectif était également de vous renseigner sur ce qu’il se passe dans votre assiette, ce qu’il y a derrière chaque produit et ce que nos amis de l’industrie cherche parfois à nous faire avaler.

Je souhaitais finalement relever le défi de démontrer que manger sainement est compatible avec le mode de vie de citadins que nous adoptons aujourd’hui, devant jongler entre travail et études, famille et sorties, sans oublier le sport et un peu de sommeil de temps en temps.

Quel que soit l’objectif, je restais également persuadé que le plaisir restait la clé de voûte de toute réussite, réussite qui n’est valable (valable signifiant « qui a de la valeur ») que lorsqu’elle s’inscrit dans la durée.


Voilà en quelques lignes ce que j’ai cherché à faire pendant 4 ans en parallèle de mes études. Tout ce travail vous l’avez à disposition gratuitement sur le site que j’alimente encore régulièrement. Ce travail, je le poursuis aujourd’hui dans ma pratique à l’hôpital, à l’université de Lausanne et dans mon cabinet.

La décision est entre vos mains, faites le bon choix. Le pire étant celui de ne pas changer.

 

Simon Besse

Partagez cet article :Share on Facebook
Facebook