En débarquant à Genève en septembre dernier, je tirais la gueule. J’avais déjà du quitter le Valais en 2012 pour venir étudier à Lausanne et cette fois-ci, c’est Lausanne que je quittais tous les matins, à bord d’un train bondé dans lequel les gens se battent pour des places comme si leur vie en dépendait. Je me suis dit que ces trois dernières années d’études allaient être longues, jusqu’au jour où un Genevois me parla d’Inglewood

J’ai appris avec étonnement qu’Inglewood tenait une solide réputation de burgers à base de produits locaux. Les meilleurs de Genève et même les meilleurs de Suisse Romande disait-on tout bas. Il n’en fallait guère plus pour que j’en aie l’eau à la bouche et que je parte à la découverte de cette adresse. C’était le début de la fin. Situé à un arrêt de mon école, il nous suffisait de traverser l’Arve pour oublier une rude matinée de masturbation intellectuelle sur le métabolisme des protéines ou les différents édulcorants de synthèse. Une sorte de petit rituel s’est installé avec un collègue de cours. Chaque deux semaines (il ne faut jamais abuser des bonnes choses) nous prenions le temps d’aller déguster un burger chez nos amis du Boulevard du Pont-d’Arve (chez Inglewood on prend le temps de manger, on est pas au McDo, je vous préviens tout de suite).

Cette découverte a même été à l’origine d’un cours que nous avons donné sur les Fast-Food sains et le Slow Food en Suisse-Romande. Je dois l’avouer aussi, c’est une des adresses qui m’a donnée l’envie de commencer cette liste de restaurants stylés et de qualité.

Problème, Inglewood n’était présent qu’à Genève et même si je sais que vous adorez manger, je n’étais pas certains que vous eussiez été prêts à faire le déplacement. Jusqu’au jour où j’ai failli tomber de ma chaise en voyant ça:

1510875_971706826176994_4854624140666819651_n
© page Facebook d’Inglewood

Et j’ai failli faire un arrêt cardiaque quand le même collègue de cours dont je parle plus haut m’a envoyé cette photo:

11351240_1081016501912692_6585446505688719650_n
© page Facebook d’Inglewood et Ryslee

L’ouverture a été retardée de 9 mois. Après avoir loupé l’ouverture officielle le 4 août, nous être fait recaler en commandant un soir à l’emporter car ils souhaitaient se concentrer sur la qualité du service au restaurant dans les premiers temps, il nous aura fallu attendre une semaine avant de pouvoir tester si les burgers 80% vaudois étaient à la hauteur de leur prédécesseurs 80% genevois. Passons donc en revue les quelques points qui hissent Inglewood sans aucun doute au rang de Best Burger in Town.

Un burger 80% local

A Genève, les burgers étaient 80% genevois c’est donc en toute logique qu’à Lausanne, ils soient 80% vaudois. De le viande et des légumes de la région, des pains faits par un artisan boulanger, des sauces maisons et, pour ne pas mourir de soif, des sirop artisanaux et un choix de bières proposées par la micro-brasserie La Nébuleuse qui se trouve… à Lausanne (vous commencez à comprendre le concept). Une bière à même spécialement été créée pour Inglewood, La Grizzly Beer. Les produits sont frais, de la région, tout est fait maison et à la minute et ça se ressent une fois en bouche.

11036572_1099803873367288_7820471841229397374_n
Tout est fait maison chez Inglewood, même les sauces. © leur page Facebook

Une petite carte

Inglewood vous propose une quinzaine de burgers dont trois avec du poulet, un végétarien et un burger spécial répondant au doux nom de Buffalo avec de la viande de bison made in Geneva. Vous le savez, une petite carte est souvent un gage de qualité, synonyme de produits frais et qu’il faut se méfier des restaurants proposant des cartes à n’en plus finir. Tous les mois, retrouvez aussi le burger du mois, toujours original. Pour vous donner une idée, et vous mettre l’eau à la bouche, voici un petit récapitulatif de 2014:

burger-du-mois-2014
© page Facebook d’Inglewood et Ryslee

Overall Winner

Parce que ceux qui s’intéressent de près ou de loin au qualités « nutritionnelles » de leur alimentation, Inglewood a remporté haut la main le classement de l’émission A Bon Entendeur du 31 janvier 2012. 

Puisqu’au delà du goût, du croustillant du pain et des frites et de la gueule de l’assiette, il est aussi question de qualité de la viande, de % de collagène et de protéines de teneur en sel… Sachez tout de même que tous critères confondus, Inglewood est sorti vainqueur de leur test.

Un rapport qualité prix imbattable

Vous savez que le prix en lui-même ne veut pas dire grand chose. Payer 2.50 pour un cheeseburger chez McDo, ce n’est peut-être pas cher mais déjà beaucoup trop le truc bizarre qu’ils appellent hamburger qui arrive à peine chaud emballé dans un papier plastique. Le rapport qualité-prix est un indicateur bien plus intéressant. J’avais été impressionné de les voir proposer une assiette à moins de 15 francs à Genève. A Lausanne, les prix sont les mêmes. Comptez entre 15 et 23 francs (pour le burger le plus cher, le fameux Buffalo) avec frites et salade.

11868822_10155875215140612_601787604_n

Parce que pour les burgers, il est aussi question de qualité et que, même si on peut en manger à tous les coins de rue, les bonnes adresses sont rares, prenez le temps de passer leur dire bonjour, vous ne serez pas déçu. Ne vous y trompez pas, Inglewood est un restaurant d’avantage partisan du Slow-Food que du Fast-Food. On prend donc le temps de manger et si c’est bondé, comme ces derniers jours, on patiente aussi sagement en attendant qu’une table se libère. Interdiction de marmonner dans sa barbe.

  • Inglewood 
    Rue Saint-Laurent
    1003 Lausanne
     

Et également sur leur page Facebook. 

Simon

Crédit photo de couverture: Facebook d’Inglewood

Inglewood Lausanne: best burger in town
Partagez cet article :Share on Facebook
Facebook
Étiqueté avec :                                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *