De retour pour 6 semaines de stage dans mon Valais natal, j’ai été envoyé à Sion, en cabinet pour perfectionner mes techniques d’entretien, apprendre les grands principes de l’alliance thérapeutique et du questionnement socratique. Pas de panique c’était simplement pour poser le cadre. Mes longues pauses de midi me laissaient le temps pour deux choses: m’entrainer et découvrir Sion que je connaissais bien mal. J’étais persuadé que cette ville regorgeait de restaurants de qualité. Et je crois avoir trouvé une adresse un peu différente des autres, le Trait d’Union.

IMG_2140

Entre culture et gastronomie

C’est au cœur de la médiathèque de Sion que le restaurant à trouvé sa place. Des tables disposées ici et là au milieu des livres, des disques et des journaux du monde entier. Le concept peut surprendre: un lieu qui rassemble culture et gastronomie. Quand je me suis assis à table lors de ma première visite et que j’ai demandé au personnel si ils avaient un ou deux journaux qui trainaient, ils m’ont renvoyé vers coin de la bibliothèque où se trouvent des journaux du monde entier. J’y ai même croisé une vieille connaissance de l’époque du collège en train de feuilleter de New York Times.

IMG_2144

Des jeunes en difficulté

Les plat sont cuisinés par des apprentis de l’ORIF, une institution qui forme et intègre des jeunes en difficulté. En salle, plusieurs personnes sont également en service sous l’œil de professionnels avertis. Tous sous la responsabilité du Chef Pierre Gerber, maitre socio-professionnel qui est responsable du restaurant depuis son ouverture en 2014. Le Trait d’Union permet donc à des jeunes adultes de se former face une réelle clientèle et de se confronter aux conditions réelles de leur future profession.

Des produits frais et un plat du jour à 15 francs

C’est à l’heure de midi que le restaurant s’anime. L’assiette du jour change quotidiennement en fonction des saisons et de l’arrivage des produits de la région. La cuisine est simple pour permettre aux apprentis de s’exercer, mais très bien mise en valeur. C’est ainsi que le trait-d’Union peut proposer un plat du jour d’excellente qualité à 15 francs

IMG_2129

11124874_10155651765180612_518511913_n

Le Trait-d’Union, un café-restaurant où venir manger un délicieux plat du jour avant de retourner travailler, où s’attarder à lire des journaux ou un livre emprunté à la bibliothèque. Un endroit ou personne ne vous embêtera si vous restez perdus dans les livres ou dans vos révisions.

Pour manger, vous pouvez débarquer comme moi, tel un touriste, et on vous trouvera sans doute une table mais les réservations sont recommandées.

Ouvert du lundi au vendredi de 08h à 18h et le samedi de 8h à 17h:

  • Le Trait-d’Union,
  • Rue de Lausanne 45
  • 1950 Sion
  • 027 346 53 64

Et sur leur site internet 


Simon

Le trait-d’union: entre culture et gastronomie
Partagez cet article :Share on Facebook
Facebook
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *