Cet article devait être publié, non pas lors du lancement du site, mais bien plus tard, lorsque vous auriez commencé à vous poser des questions sur le contenu de votre assiette. Il me semble cependant que sa place est bel et bien ici, aujourd’hui. Vous vous rendrez peut-être compte de la direction à ne pas suivre et avec un peu de chance, vous ne vous méprendrez pas sur mes intentions.

En parcourant régulièrement les pages du site, vous y trouverez des recettes, des conseils, des pistes de réflexion pour apprendre à mieux manger, de manière plus saine, tout en respectant vos objectifs. Pour vous améliorer ? Oui, mais jusqu’à quel point ? Il n’a jamais été et il ne sera jamais question de devenir l’homme/la femme parfait(e).

10Je vous explique pourquoi en quatre points dans cet article plus orienté développement personnel (même si cette expression me donne de l’urticaire) que nutrition.

No more overthinking

Il existe en mode masculine un concept qui s’appelle l’overthinking et qui consiste en une espèce de masturbation intellectuelle quant au choix de ses tenues. Ces dernières sont le fruit d’une longue et pénible réflexion. Elles ont été tellement pensées qu’elles manquent de naturel, de spontanéité et de cet aspect légèrement négligé, si important mais trop souvent… négligé justement. (Si vous doutiez de la véracité de mes propos, essayez donc de faire un tour sur les rares blogs et forums masculins qui traitent de style et d’apparence.)

Vous allez me demander quel est le rapport avec la nutrition, le voici :

Au même titre que de vous retrouver devant votre armoire pleine à craquer d’habits et ne pas savoir quoi mettre (je suis certain que cette image parlera d’avantage aux lectrices), se retrouver devant son frigo sans savoir quoi manger et finir par se faire livrer une pizza va au final vous faire plus de mal que de bien. Idem pour les plus regardants d’entre vous qui se posent trop de questions quant au contenu de leur assiette (quantité de protéines, taille des portions, etc). Trop de réflexion sur des détails ou sur un point en particulier embrouille votre esprit sur des choses simples.

tumblr_m5ru7stlIu1rn1mk3o1_500

C’est un mal qui frappe surtout les novices qui s’intéressent depuis peu à ce qui se passe dans leur assiette, mais également les sportifs plus chevronnées et ceux qui ont des objectifs plus pointus et qui n’ont, à priori, plus rien à apprendre. Les deux s’intéressent d’une manière un  trop « obsessionnelle » (vous noterez les guillemets) au contenu de leur assiette et se posent des questions qui n’ont pas lieux d’être, au lieu de se concentrer sur l’essentiel.

« Est-ce que j’ai eu mes 5 fruits et légumes aujourd’hui ? »

 « Est-ce que j’ai assez de protéines dans mon assiette avec 120 grammes de poulet ?»

 « Est-ce que j’ai bu mes 2.5 litres d’eau aujourd’hui comme je l’avais lu dans le dernier cosmo. » (Alors que je suis une jeune femme et que je pèse à peine  50 kilos)

Questions qui peuvent en surprendre plus d’un mais qui sont prises très au sérieux par certaines personnes, notamment quand des objectifs plus précis font leur apparition.

Est-ce que vous croyez que l’homme de Cro-Magnon et les peuples de chasseurs-cueilleurs réfléchissaient pendant des heures à ce qu’ils allaient manger ? Permettez-moi d’en douter! C’est pourtant le mode d’alimentation que l’humanité a suivi pendant plus de 99% de son histoire.

Au début vous vous planterez sur les quantités, trop de ci, pas assez de cela… comme pour tout, il vous faudra pratiquer avant d’acquérir une certaine technique. Après quelques temps, vous saurez à vue d’œil les quantités qu’il vous faut, que vous soyez étudiant ou avec  trois enfants à charge.

Idéalement…

Les recettes, conseils, critiques et analyses que vous allez trouver sur ce site correspondent à un idéal qu’il va falloir adapter à votre mode de vie (travail, temps libre…) Certains conseils seront plus pointus et certaines recettes prendront plus de temps. Il n’est pas possible de manger tous les jours sainement du matin au soir et d’avoir une hygiène de vie parfaite (et ce n’est pas l’objectif à atteindre). Je pars du principe que si vous appliquez ne serait-ce que 50, 40 voire 30% des conseils prodigués ici, votre vie en sera améliorée.

Votre organisme ne veut pas d’une nourriture parfaite avec une quantité de nutriments calculée au gramme près, au même titre que votre corps n’a pas besoin de la même quantité de nourriture tous les jours. Le lendemain de gros entraînements, je pourrais dévorer des montagnes. C’est normal, mon corps a besoin d’un surplus de nutriments pour reconstruire mes muscles et reconstituer les ressources dans lesquelles j’ai puisé. Par contre si un dimanche vous dormez jusqu’à 11 heures après une soirée un peu mouvementée et que vous passez votre après-midi allongé sur votre canapé, je vous mets au défi de manger la même quantité de nourriture qu’un jour de semaine ou vous vous êtes levé à 06h00. Physiquement impossible sous peine de frôler l’indigestion.

Sachez également que si vous pratiquez un sport (si ce n’est pas encore le cas il va sérieusement falloir y penser), votre corps à besoin de suffisamment de nourriture pour compenser ce que vous allez brûler pendant votre entraînement.

La notion d’équilibre

Qu’est-ce qu’un homme équilibré? En donner une définition nous prendrait sans doute plusieurs heures et aurait pu faire l’objet d’un sujet de dissertation. Une chose est certaine : un homme équilibré n’est pas parfait. Il a des défauts, des faiblesses mais il en est conscient et il sait en jouer.

Pour revenir à un sujet qui nous intéresse, l’équilibre alimentaire ne consiste pas non plus à manger parfaitement mais à savoir être modéré. Modéré avec la nourriture, avec l’alcool, avec le sport, avec les compléments alimentaires, bref à faire preuve de bon sens (et c’est souvent là que ça coince). L’équilibre est dur à atteindre mais c’est un objectif bien plus noble que celui de la perfection. La perfection peut être approchée de très près mais jamais atteinte.

Pour revenir à la notion d’équilibre, partons d’un constat simple. En prenant comme moyenne trois repas par jour pour un individu lambda (on est souvent bien au-dessus en comptant les collations et les grignotages, mais restons sur une base de trois repas). Cela nous fait environ une vingtaine de repas par semaine. Est-ce que vous croyez sincèrement que si vous vous autorisez trois, ce que les plus regardants appellent « écarts » ou « cheat-meal », votre ventre va pousser ou vos performances vont tout à coup stagner ou pire, régresser. Permettez-moi d’en douter.

Une bonne alimentation est une histoire de régularité. Apprenez à manger sainement de manière régulière et permettez-vous des extras (que je ne considère pas comme tels), et non le contraire. L’équilibrage se fait au niveau de plusieurs jours, pas au niveau d’un repas ou d’une journée.

Je me suis fait cette réflexion alors que je parcourais il y a deux ans les routes d’Indonésie sac au dos. Autant dire que d’habitude très attentif à ce qui se trouve dans mon assiette et à mes objectifs sportifs, ce fut un grand changement. La marche fut ma principale activité physique avec l’ascension de quelques volcans. Bien que j’ai perdu quelques kilos à cause de la difficulté à trouver de la nourriture pendant la journée (période de ramadan), du changement de rythme et également à cause d’une l’alimentation pauvre en protéines, mes années d’entrainement n’ont pas disparues en quelques semaines. Une fois de retour en Suisse, la reprise s’est faite progressivement et en à peine deux mois je retrouvais mes performances d’avant mon voyage.

20120805_061245
Pas eu besoin de shake de protéine pour atteindre le sommet du Mont Pennanjakan en Indonésie, un petit bol de riz et quelques légumes ont fait l’affaire. Des souvenirs mémorables malgré les quelques kilos perdus 😉

Idem dans la vie de tous les jours. Ce n’est pas parce que vous sortez manger une pizza entre amis que le lendemain vous allez faire trois minutes de plus que votre temps habituel ou alors soulevez moins lourd à la salle de sport. C’est le plus souvent le contraire qui se produit car d’une part, même si vous ne devriez pas penser ainsi, vous vous donnez encore plus dans votre entrainement et d’autre part, vous regorgez d’énergie, ce qui est la résultante de ce copieux repas de la veille. Et si vous en doutiez, demandez aux culturistes si ils ont du plaisir à s’entraîner et de l’énergie à revendre pendant les périodes dites « de sèche » ou leur apport calorique est réduit au minimum.

N’oubliez pas la notion fondamentale qui est celle du plaisir.

Efficacité vs efficience

Dans « Into the wild » (Sean Penn, 2007), une citation m’a particulièrement marquée. « happiness only real when shared ». A quoi bon être parfait si c’est pour être seul. Vous pouvez avoir préparé un repas digne d’un chef trois étoiles, ou avoir réussi à sculpter le corps de vos rêves, un moment de bonheur n’a de la valeur que lorsque il est partagé.

La société veut que l’on soit performant et efficace. Je préfère la notion d’efficience: faire du mieux que l’on peut avec les ressources à disposition. Oubliez l’homme parfait, ne chercher pas à atteindre cet idéal. J’ai un meilleur objectif pour vous: devenir l’homme/la femme que vous avez toujours rêvé d’être. C’est tout ce que je peux vous souhaiter et c’est déjà pas mal.

Simon

 

 

No more Mr. Perfect
Partagez cet article :Share on Facebook
Facebook
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *