Dans le milieu de la musculation, perdure un mythe qui voudrait qu’un athlète (puisque nous sommes tous persuadés d’être des athlètes hors norme) doit alterner entre des périodes intenses de « prise de masse » et des périodes de « sèche ». Les premières prennent place à l’approche de l’hiver, lorsque les t-shirts, les shorts (et la bouteille de Monoï) se font plus rares, et se concrétisent le plus souvent sous la forme d’un gavage à n’en plus pouvoir. La « sèche » commence souvent au printemps (voire avant la fin de l’hiver, pour ceux qui ont accumulé un peu trop de réserves) et a pour but de voir réapparaitre vos abdominaux disparus sous une épaisse couche de chocolat fondu.

Pas que du muscle

IMG_1245

Il est vrai qu’une période de sur-alimentaion (manger plus que vos besoins) accélère la récupération et les gains de force et de masse musculaire. Pensez au lendemain des gros repas de famille ou plus simplement après les périodes de fêtes où mes performances à la salle explosent.

Lorsque l’on mange abondamment, même avec une alimentation riche en protéines, on ne prend pas uniquement du muscle (ça serait bien trop simple). Pendant une prise de masse classique on gagne :

  • Du muscle
  • De la graisse
  • De l’eau (variable en fonction des individus)
  • (du glycogène dans les muscles et le foie)

Attardons-nous un instant sur la prise de masse grasse. Les calories que vous absorbez en trop vont tout d’abord être stockées dans vos adipocytes (vos cellules graisseuses). Mais une fois que ces dernières sont saturées, votre corps va créer de nouvelles cellules graisseuses pour continuer à stocker les calories en trop. C’est là que le désastre commence. Vous allez me dire qu’il y a la période de sèche pour résoudre ce problème mais les choses ne sont pas aussi simple.

Une fois la période de sèche arrivée que se passe t’il ?

En raison de la baisse de l’apport calorique (dis plus simplement, lorsque vous mangez moins), vous perdez progressivement du gras, des muscles (+ des réserves glucidiques et de l’eau).

Le plus souvent, lors les périodes de sèche mal conduites (ce qui est souvent le cas, comme de nombreux pratiquants s’imposent un régime  trop stricte, ce qui conduit inévitablement à d’énormes « craquages »), on constate une perte de masse musculaire importante (parfois la totalité de ce qui avait été gagné pendant la prise de masse). Mais le pire se passe au niveau de vos cellules graisseuses. Même si elles diminuent de taille, leur nombre reste le même et les cellules graisseuses créés pendant la période de prise de poids demeurent.

Et que ce passe-t’il avec ce nombre plus important de cellules graisseuse. Et bien dès l’instant ou vous allez manger un peu trop, votre corps stockera beaucoup plus rapidement les graisses. Ceci expliquant cela, c’est en partie la raison pour laquelle les personnes qui ont connu des épisodes de surpoids ou d’obésité, même si elle ont réussi à retrouver un poids normal, resteront beaucoup plus sujette à la reprise de poids. Le fameux effet Yoyo.

Quelle est la meilleure façon de prendre du de la masse ?

A moins que vous rentriez d’une long voyage sac au dos ou vous ayez perdu pas mal de kilos, je suppose que votre objectifs est de prendre le maximum de muscle tout en minimisant la prise de gras et en préservant votre santé. Évitez les périodes de prise de masse intenses (comme certains amis qui prennent, 10-15 kilos pendant l’hiver). Votre corps vous remerciera plus tard.

Faire une prise de masse intelligente est pourtant simple et comme souvent, il faut faire appel à votre bon sens. Il suffit d’augmenter vos apports caloriques de 200 à 400/500 kcal par jour (et avec de aliments de qualités). Chaque personne réagira différemment selon son métabolisme. Commencez par 200 kcal par jour pendant une semaine. Si vous ne constatez aucun changement, augmentez de 100 kcal jusqu’à trouver votre équilibre.

Conclusion

1341ab3582decf235357024c63e6fd4d

Les discussions dans les salles de sports me vendent souvent du rêves. J’adore moi même y prendre part et je tends souvent l’oreille quand j’entends un pratiquant donner des conseils à un autre qui ne lui a évidemment rien demandé. Les partisans des prises de masse classiques pensent qu’il est impossible de prendre de la masse autrement. Ils pensent alors qu’il est impossible de prendre du muscle tout en perdant du gras. Le chemin est sans doute un peu plus long mais le jeu en vaut vraiment la chandelle. Prendre progressivement du muscle, se construire un physique solide sur la durée est la clé de voute de cotre réussite, réussite qui n’est valable (valable signifiant « qui a de la valeur ») que lorsqu’elle s’inscrit dans le temps.

Simon

Pourquoi les « prises de masse » finiront pas avoir votre peau
Partagez cet article :Share on Facebook
Facebook
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *