J’ai longtemps hésité avant de vous proposer cette adresse et encore plus avant de la mettre d’emblée dans cette liste de restaurants stylés et de qualité tant elle m’est chère. C’est une de mes adresses préférées quand je suis de retour en Valais, même si elle se situe en terres Vaudoises. Je l’ai donc gardée très égoïstement secrète pendant longtemps et j’y emmenais uniquement les personnes qui comptaient pour moi. C’est donc avec un petit pincement au coeur que je vous la livre aujourd’hui. Faites-en bon usage et prenez la peine de dire à la patronne que vous venez suite à la lecture de cet article.

IMG_2117

La dernière fois que je m’y suis rendu c’était avec un ami Parisien de passage en Suisse pour quelques jours. Après être sortis de table, nous nous sommes arrêtés au pied du clocher à deux pas du restaurant et il me dit:

Cette odeur des soirées d’été qui approchent est juste incroyable. Un mélange du sol encore chaud et du léger vent frais qui se lève. Ce coin est vraiment génial, je ne cesse d’y être émerveillé à chaque fois. Je comprends quand tu parles de l’attachement à tes montagnes.

Il faut parfois l’entendre de la bouche de quelqu’un d’autre. La première fois que je m’étais fait cette réflexion remonte à quelques années en arrière, lorsqu’il avait fallu que je parte loin et longtemps pour m’en rendre compte, mais ça c’est une autre histoire. Revenons à quelque chose qui vous intéresse d’avantage.

Au coeur du Chablais Vaudois, entre vignes et forêts, sur la route qui vous mène à Villars, se cache au coeur d’Ollon le restaurant de l’hôtel de ville. Et si vous ne l’aviez pas encore compris, le calme d’Ollon est envoutant.

IMG_2115

Une carte de saison et des produits de qualité

Dans une magnifique bâtisse datant de 1780, Nathalie Schinkel vous propose une petite carte qui varie au gré des saisons. (Petit aparté entre nous: une petite carte est un bon indicateur d’une cuisine de qualité à base de produits frais. Partez en courant lorsqu’on vous propose 22 sortes de poissons, 36 sortes de viandes et une carte de desserts à n’en plus finir à base de coupe Danemark et de Banana Split.) 

Parmi les plats qui m’ont marqués, leur incroyable velouté de patates douces aux châtaignes l’automne dernier, leur salade de filet de perches aux amandes et beurre citronné ou encore le fameux petit pot de grand mère au serré, fruits rouges et meringues écrasées. Je suis généralement plus un adepte du salé que sucré mais Nathalie à décidément réussi à me faire changer d’avis. N’oubliez donc pas de garder une petite place pour leurs desserts, présentés sur des petites cartes comportant au verso, des photo d’époque des habitants et de la ville d’Ollon dans une  boite en métal comme on en fait plus.

IMG_2075
Salade de filet de perches aux amandes et beurre citronné

Une auberge avant tout 

La fonction d’une auberge est avant tout d’être là pour tout le monde. Au rez de chaussé, sur votre gauche, la pinte (la partie bistrot) semble incontournable pour les gens du coins habituées aux trois décis de Chasselat. Sur votre droite se trouve une magnifique salle qui a la fâcheuse tendance à, suivant où vous vous placez, rendre ce que vous dites parfaitement audible par tous les convives. Un peu comme si la pièce avait été pensée à la manière d’un amphithéâtre.

IMG_2080
Raviolis au citron, ratatouille minute et chèvre chaud

Les vins du coin, s’il vous plait!

Mon grand père me déshériterait si il venait à apprendre que les quelques lignes qui vont suivre sont de moi. Même si j’ai l’habitude, comme tout bon Valaisan, d’utiliser le vin vaudois pour faire les sauces, je ne peux que vous recommander la Réserve d’Ollon qui peut-être commandé au verre (idéal pour se faire plaisir tout en gardant les idées au clair, surtout si vous avez déjà pris un apéro et qu’il vous reste un peu de route).

IMG_2076
Pressé de truite et saumon fumé au poivre rose

Bref, vous aurez compris, cette adresse c’est un peu votre botte secrète, à faire découvrir uniquement aux personnes qui le méritent. Et si vous êtes vraiment curieux, n’hésitez pas à passer trouver la patronne en cuisine. C’est d’ailleurs une casserole à la main, avec une poêlée d’asperges vertes et champignons forestière sur le feu, qu’elle ma reçu et que je lui ai expliqué que je souhaitait écrire un article à son sujet.

IMG_2103

  • Restaurant de l’Hôtel-de-Ville
    Place de l’Hôtel-de-Ville
    1867 – Ollon VD

et également sur leur site internet.

 

Simon

Restaurant de l’hôtel de ville à Ollon
Partagez cet article :Share on Facebook
Facebook
Étiqueté avec :                                

Un avis sur « Restaurant de l’hôtel de ville à Ollon »

  • 10 mai 2015 à 22 h 01 min
    Permalien

    Joli ton article, Simon ! Texte approprié et clair, belles photos. C’est du bon boulot !
    Tout comme la cuisine de l’Hôtel de Ville d’Ollon d’ailleurs.
    Bonne semaine.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *