Chacun avait une ou plusieurs bonnes raisons de courir ce soir-là mais ce n’était pas uniquement par amour de l’effort que j’ai enfilé mes baskets une dernière fois avant la fin de l’année. Je ne me suis jamais contenter d’essayer de vous faire manger mieux. Mon souhait est également de vous faire bouger d’avantage: le trio magique sportnutritionplaisir. Pas besoin de se fixer des objectifs hors normes comme c’est souvent le cas avec les bonnes résolutions de janvier : prendre 10 kilos de muscle, courir un marathon ou encore se mettre au yoga trois fois par semaine alors que vous passez toutes vos soirées devant Touche Pas A Mon Poste ou les Anges de la Télé-Réalité. Il va falloir commencer en douceur sous peine de ne pas tenir vos bonnes résolutions au delà du mois de février.

Pourquoi avoir choisi la Christmas Midnight Run?

Parce que cette course remplit toutes les conditions de notre fameux trio magique et qu’il n’y a pas de meilleure solution pour en garder un bon souvenir:

  • 4.8 km, soit une distance atteignable par tous sans risque de laisser ses poumons sur la ligne d’arrivée.
  • 4.8 km une distance qui vous permet quand même de vous dépasser (demandez aux plus rapides des deux équipes).
  • Un cadre magnifique dans les rues illuminées de Lausanne.
  • Une ambiance incroyable avec des milliers de participants et des centaines de spectateurs pour vous encourager (plus votre déguisement est original, plus vous avez d’encouragement. Géraldine et son cadeau géant en ont reçus tout le long du parcours).
  • La possibilité de courir en équipe.
  • Courir déguisés ou comment rendre la soirée encore plus sympa.

Retour sur une chaude soirée

La course ayant eu lieu le 13 décembre, j’avais encouragé les participants à bien s’équiper et à ne pas oublier leurs collants et leurs gants sous leur déguisement de père noël, de cadeau, de reines ou encore d’Écossais roux. Je m’attendais même à avoir un peu de neige. Avec une température avoisinant les 12 degrés, en plus d’avoir fait chauffer nos mollets, nos cuisses et nos fesses dans l’interminable montée du Bourg, nous avons brulé plus de calories que prévu sous nos collants, nos barbes et nos bonnets de père noël.