Back to basics (partie 1) : les indispensables d’une bonne cuisine

L’objectif de ce cite pendant mes études était simple : vous proposer, en plus des article de fond sur la nutrition, des recettes nutritionnellement intéressantes. Faire mijoter lentement des plats traditionnels et authentiques constitue le cœur et l’âme d’une bonne cuisine et je prends un grand plaisir à le faire pour une soirée particulière, mais notre mode de vie actuel ne nous le permet pas tous les jours. Comment faire alors pour bénéficier de tout le potentiel d’une bonne cuisine en un temps réduit? Il va falloir reprendre quelques bases.

Idées reçues et croyances limitantes

Entendu bien trop souvent de la part de mes collègues, amis ou en tendant discrètement l’oreille quand j’entends parler de nutrition:

« Cuisinier prend du temps, c’est compliqué et cher si tu veux des bons produits et de toute façon je n’ai pas ce qu’il faut à la maison, ça demande beaucoup d’équipement. »

Faux, faux et encore faux. Vous l’aurez sans doute remarqué, ce ne sont pas les conseils qui manquent en nutrition. Le plus souvent ce sont les bons conseils qui ne courent pas les rues. C’est ainsi que, pendant un cours d’anatomie et de physiologie passionnant l’idée m’est venue. Il ne sera pas question de techniques culinaires à proprement parlé. Ce qui nous intéresse se passe bien en amont de la préparation de vos repas: un article qui traite des indispensables à posséder dans votre cuisine, autant dans vos tiroirs qu’au fond de vos placards.

N’avez-vous jamais commencé une recette, motivé comme jamais, pour vous rendre compte, alors que vous aviez du chocolat et des amandes plein les doigts,  qu’il vous manquait un ustensile ou un ingrédient essentiel. Pour ma part je ne compte plus le nombre de fois où, faute de ne pas avoir le bon ingrédient sous la main, je l’ai remplacé par un autre, pour un résultat souvent décevant. Au menu: apprendre à organiser votre cuisine, à avoir les bons ustensiles, à remplir vos placards intelligemment et à bien vous préparer pour aller faire ses courses.

Partie 1 : Les indispensables d’une bonne cuisine

Si vous souhaitez cuisiner vos plats rapidement, il vous faut les accessoires de cuisine, ustensiles et autres équipements ci-dessous. Ce que je vous propose correspond au strict minimum à avoir, sous peine de vite vous décourager la prochaine fois que vous passerez derrière les fourneaux. Cette liste n’est pas compliquée et on trouve aujourd’hui la plupart de ces ustensiles à des prix très raisonnables.

Et si la dernières fois où vous avez utilisé autre chose qu’un micro-ondes remonte à des temps si éloignés que vous avez du mal à vous en souvenir, il va sérieusement falloir envisager une virée shopping.

Investir dans quelques plats, assiettes, planches et saladiers est également indispensable. Dans l’absolu, la recette que vous concocterez sera délicieuse quelle que soit la vaisselle dans laquelle vous la servez, mais si vous la présentez dans des assiettes choisies au hasard, sans intérêt et qui ne sont pas assorties, vous passez à côté de l’essentiel (« Le plaisir des yeux avant celui du palais » comme disait mon père). Votre vaisselle ne doit pas forcément être coûteuse, inutile d’aller vous ruiner chez Villeroy et Boch. Vous pouvez même la choisir au marché aux puces, on y trouve parfois des merveilles. Même Ikea propose un choix très correct. Une dernière chose à laquelle il va falloir remédier: arrêtez de servir vos invités dans les verres Coca que vous avez récupérés avec votre menu lors de votre dernière virée au McDonald’s, ce n’est plus possible.

Commençons par le commencement: dans votre cuisine (peu importe sa taille, son âge et son look), il vous faudra au minimum :

  • Deux plaques chauffantes, un four traditionnel et un micro-ondes (qui ne servira pas uniquement à réchauffer mais également à cuisiner tout un tas d’aliments en cas d’urgence).
  • Deux casseroles avec couvercle (une marmite et une petite)
  • Deux poêles antiadhésives (une petite et une grande)
  • Deux plats en Pyrex avec couvercle pour le four et le micro-ondes
  • Une bouilloire
  • Un grille-pain
  • Un plat à tarte
  • Un blender
  • 3 couteaux de qualité (un éminceur, un d’office et un à pain) (n’achetez pas de la camelotte)
  • Une balance (ne soyez pas effrayé, elle indiquera bien moins que celle qui se trouve dans votre salle de bain. Et avant de tout faire « à l’oeil » il va quand même falloir peser quelques fois les quantités, juste pour voir)
  • Un stock de Tupperware (dont deux de très bonne qualité que vous emporterez avec vous au travail, et des autres qui resteront dans votre frigo).
  • (Un mixer plongeant si il vous reste des économies)

Équipement de base et petits ustensiles :

  • Un fouet
  • Une louche
  • Un écumoire (la grosse cuillère avec les trous)
  • Une spatule en bois (pour ne pas rayer vos nouvelles poêles)
  • Une passoire
  • Une planche à découper en plastique
  • Une belle planche à découper en bois.
  • Un presse agrumes
  • Un éplucheur
  • Une rappe 4 faces et une rappe fine
  • Un verre mesureur
  • Un ouvre boite
  • Un décapsuleur et un ouvre bouteille (pour ne pas se retrouver comme un con le jour ou vous voudrez ouvrir une bonne bouteille devant vos invités)
  • Du film alimentaire
  • Du papier sulfurisé
  • De papier aluminium
  • De l’essuie tout
  • Des torchons
  • Des éponges et du liquide vaisselle. Pour la vaisselle, réservez une éponge que vous changerez régulièrement (avant qu’elle commence à sentir le moisi)

On pourrait compléter cette liste pendant encore 3 pages mais j’ai vraiment essayé de la simplifier au maximum pour ne laisser que l’essentiel. Quand votre technique se perfectionnera et que vous passerez plus de temps aux fourneaux, vous pourrez également investir dans un bon robot de cuisine, un pilon et un mortier, un tamis… Mais pour le moment, pas de dépense inutile.

Comment aménager sa cuisine?

Lorsque je suis invité chez des amis, je jette toujours un coup d’œil discret à la cuisine (déformation professionnelle) et après en avoir vu certaines, je comprends mieux pourquoi les gens cherchent à y passer le moins de temps possible.

Personnellement, j’ai connu les deux extrêmes. Dans mon appartement d’étudiant, je possédais une minuscule cuisine, sans ventilation et où chaque centimètre carré a une fonction précise. Lorsque je fuyais la frénésie de la ville et que je rentrais dans mon Valais natal, je profitais d’une cuisine complètement aménagée avec plaque à induction, plan de travail et des baies vitrées donnant sur les montagnes. Une cuisine mal organisée, aussi grande et belle soit-elle vous ralentira et vous compliquera la vie au possible.

Débarrassez votre cuisine de tout ce qui n’a rien à y faire et rien à voir avec la nourriture. Pile de journaux, de courrier, décoration inutile, etc. Tout ce qui est nécessaire pour préparer à manger doit se trouver à portée de main. Cet espace doit rassembler ce que vous utilisez le plus souvent. Les couteaux ne doivent pas se trouver à l’autre bout de la cuisine tout comme votre service en porcelaine n’a pas besoin de se trouver juste à côté de votre plan de travail.

Avant de passer à la deuxième partie, il va falloir penser à faire le tri et un peu de ménage dans votre cuisine.

Simon Besse

A suivre, Partie 2

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *