Coca-Cola Life: la marque rouge passe au vert

C’est un débat sans fin: Coca-Cola zéro, light ou classic? Chacun y va de son avis au moment de passer commande. Le choix s’agrandit aujourd’hui avec un nouveau-né de la grande marque rouge : le Coca-Cola Lifedisponible chez nous depuis début 2015. Que faut-il en penser? Est-ce qu’on a entre les mains le graal des sodas ou au contraire une belle opération de greenwashing ? Je vous donne les outils pour vous faire un avis sur ce nouveau-né qui fait déjà beaucoup de bruit.

Marketing ou Greenwashing ?

Si il y a un domaine dans lequel la marque est douée c’est bien le Marketing? Entre nous, je trouve la  publicité qui suit fantastique. Vous noterez quand même qu’on doit attendre 45 secondes (sur 1 minute de publicité) pour voir apparaitre le produit. Le tout sur le tube de Sixpence None the Richer, Kiss Me, qui nous replonge instantanément dans les années 90. Moment nostalgique garanti.

What a look !

Commençons par le commencement. J’aime bien présenter les produits de la même façon que je les ai découvert en magasin (première impression, premiers avis, ce qui vous saute aux yeux, etc). Loin de passer inaperçu, Coca-Cola a choisi d’habiller son nouveau soda aux couleurs de la stévia ; en vert. Fini l’étiquette rouge, ce nouveau look donne à la firme une image plus saine et naturelle. Mettez le tout en scène  au milieu de la nature, un sac à dos et une ou deux caissettes en bois, inscrivez  « goût sucré d’origine naturelle » sur le produit et le tour est joué.

Les campagnes marketing de la marque sont souvent excellentes et ce n’est pas la première fois.  Ils avaient déjà frappé fort avec leur version Light en 1988 qui répondait parfaitement aux exigences de ceux (surtout de celles) qui voulaient limiter leur apport en calories et plus tard en 2007 avec une version Zéro destinée cette fois à ces messieurs, rappelez-vous.

Un produit complémentaire

Avec cette nouvelle version « Life », Coca-Cola surfe désormais sur cette nouvelle tendance des produits bio, écologiques, « naturels », en vogue aujourd’hui. Toute la force de la marque est là: ce nouveau Coca a pour but de compléter la gamme de produits déjà présents sur le marché et donc d’amener de nouveaux consommateurs à la marque. En effet, les ventes ne vont pas absorber les ventes des autres Coca-Cola mais venir s’y ajouter (et là aussi, c’est brillant).

Fini l’aspartame, bonjour la stévia

La marque a bien compris qu’une partie des consommateurs étaient réticents face à l’aspartame et aux édulcorants qui ont, dans l’inconscient collectif, une image chimique, artificielle et donc néfaste pour la santé. Quoi de mieux que de jouer sur un raccourci absolument faux, mais que nous faisons tous: chimique = malsain, naturel = sain.

Tout ce qui est chimique est vu comme malsain et par un raccourci qui n’en finira jamais de m’étonner, ce qui est naturel comme forcément bon. Et quoi de mieux que la Stévia (qui à l’origine est une plante) pour combler cette partie des consommateurs encore réticents à boire du Coca-Cola light ou Zéro. On aurait donc un produit avec un goût sucré d’origine naturelle? Les choses ne sont pas aussi simples.

Coca-Cola n’utilise pas de la Stévia mais un édulcorant à base de Stévia, le glycoside de stéviol (ça sonne tout de suite un peu moins naturel, je vous l’accorde). Cet édulcorant nécessite une transformation industrielle pour être utilisé sous forme de poudre blanche au goût sucré. le côté naturel en prend tout de suite un coup.

Au niveau nutritionnel ?

Le problème du goût sucré

Le sucre est en bouche mais sans les calories, certains prétendront qu’on a enfin trouvé la solution miracle. Que ce soit la présence de stévia ou d’aspartame, le goût sucré est bien présent et on leurre donc notre organisme. A force de s’habituer au goût sucré notre organisme en réclame toujours d’avantage. La conséquence principale d’une consommation de produits « faussement sucrés » est qu’on en consommera au final bien plus que la quantité dont on a besoin.

In fine?

Je sais que vous êtes quelques-uns à sauter directement à la conclusion ou à lire les articles en diagonale. Si je devais résumer le produit en quelques lignes, voilà ce que j’en dirais:

On a un produit absolument merveilleux sur le plan marketing et sur le plan nutritionnel qui se situe dans un juste milieu entre le classic et le light/zéro. Au delà du fait de juger si il y a tromperie ou non (on vous vend, à mon avis, un produit qui n’a de naturel que le nom), il est important de se rappeler que Coca-Cola ne nous propose pas de version allégée ou sans sucre comme c’était le cas avec les version light ou Zero.  22g de sucre et 89 Kcal par canette sont quand même présents sans oublier les problèmes à long terme lorsqu’on leurre continuellement notre organisme avec des produits faussement sucrés.

La solution serait-elle, comme souvent, de faire preuve de bon sens, c’est à dire boire un verre de Coca-Cola classic occasionnellement plutôt que de consommer sans aucune retenue des produits allégés en sucre? J’ai mon petit avis sur la question mais vous êtes libres de vous faire votre opinion.

Simon